Au risque de passer pour une provocatrice, j’aimerais parler de la crise comme le meilleur enjeu économique d’avenir dont nous ayons droit de vivre. Elle donne du pouvoir aux changements et une obligation de changer les codes. Changer de structure, mélanger les disciplines, faire de l’étudiant un demandeur de connaissance au lieu d’un receveur et appliquer le principe de participation, voilà ce que l’innovation et le marketing de demain aura besoin. Former non pas avec les règles en vigueur mais avec de l’audace et accepter de faire des erreurs. Le principe de participation comme celui de précaution sont dorénavant obligatoires dans notre économie. Je cite Peter Drucker, 1954, « toute entreprise a deux seules fonctions : le marketing et l’innovation». Le marketing qui rappelle la gestion de la valeur, l’obligation et la précaution d’offrir des solutions vraies, viables, valables et durables répondant à de vraies attentes…. Cela peut se faire que si l’on développe une philosophie d’innovation qui a pour but d’apporter plus qu’un savoir-faire, mais aussi un savoir-agir et un savoir être différenciés.

Marketing & Innovation, une expérience unique

Autour de la table : les ingénieurs créateurs de la technologie, des designers appelés à donner forme au produit et des spécialistes du marketing sollicités pour étudier le potentiel du marché d’un tel dispositif. Les discussions allant bon train, il est rapidement apparu que la technologie sur laquelle était basé le prototype présentait de nombreuses qualités pouvant être exploitées dans d’autres applications. C’est ainsi qu’est née l’idée de proposer à des étudiants designers de générer de nouveaux concepts d’utilisation du « finger tracking » et de demander à des étudiants en marketing d’en évaluer la pertinence sur le marché. Ce fut, à ma connaissance, la première expérience de mise en commun des compétences de l’EPFL, de l’écal et de la HEIG-VD autour d’un projet particulièrement prospectif. Les enseignements tirés de cette expérience inédite nous ont convaincu du bien-fondé de cette démarche d’innovation bénéficiant des compétences croisées de l’ingénierie, du design et du marketing et de son utilité dans le cadre de la formation de nos étudiants. Et l’option Marketing & Innovation, pour l’heure unique en son genre, nous offre un cadre idéal pour expérimenter les moyens de mettre en valeur les richesses potentielles issues des laboratoires de nos institutions d’enseignement et de recherche ou de nos entreprises.

Envie de faire, d’expérimenter et de partager

On a tout pu lire sur l’innovation, un terme qui a force d’être utilisé est souvent galvaudé. Face aux difficultés de ce processus qui se traduisent par de nombreux projets avortés, il me semble qu’il faut retourner aux bases. Back to basics! Etre ouvert à son environnement pour identifier des opportunités, être réceptif aux différences pour comprendre les motivations, être ouvert aux nouveautés pour apprendre et échanger efficacement. Innover c’est avant tout un état d’esprit! Les cours traditionnels permettent de comprendre comment les différents professionnels travaillent, il est temps d’aller plus loin et d’enseigner comment travailler avec ces professionnels. L’option Marketing & Innovation a été construite dans cette optique: permettre à des étudiants de travailler sur des projets concrets au carrefour des trois mondes que sont l’ingénierie, le marketing et le design. Je suis convaincu que cette mise en situation précoce des étudiants les prépare mieux à relever les challenges qui les attendent dans leur vie professionnelle. Au-delà d’une démarche pédagogique, l’option Marketing & Innovation est également une source d’enrichissement pour tous les acteurs. Se basant sur des cas concrets, elle permet d’expérimenter sur le terrain des démarches favorisant l’innovation. Les nombreux échanges qui ont étés nécessaires à la coordination du cours et au suivi des projets nous ont permis de mettre à l’épreuve nos pratiques et l’aboutissement de la démarche permet de valoriser les technologies des laboratoires et des entreprises impliquées.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article