Voila 2-3 jours que la température s’est refroidie, il est donc temps d’allumer les radiateurs. Mais attention à ne pas laisser les fenêtres ouvertes, à ne pas surchauffer, sinon la facture à la fin du mois risque d’être salée. Tout le monde est confronté à ce problème chaque hiver. Et pourquoi ne pas faire contribuer les ordinateurs? Comment ? Une idée folle ? Non pas tant que ca. Le “Q.rad” voila le miracle. Inventé par Monsieur Paul Benoit, un entrepreneur de 38 ans, le “Q.rad” équipera 300 logements parisiens cet hiver. Avec sa start-up Qarnot Computing, Paul fait le pari de changer la manière de se chauffer. Les Q.rad sont, en fait, des radiateurs numériques dans lesquels quatre ordinateurs remplacent les résistances traditionnelles pour créer de la chaleur. “L’idée est qu’un ordinateur en marche dégage de la chaleur et qu’en mettant dans un radiateur classique les composants essentiels d’un PC comme le processeur et la carte mère on peut arriver à chauffer un logement”, explique Paul Benoit, fondateur et président de Qarnot Computing Comme avec un radiateur traditionnel, l’utilisateur peut régler la température grâce à un thermostat. La température pourra varier en faisant tourner les ordinateurs à plus ou moins haut régime. Les calculateurs seront donc installés dans les différentes pièces de votre maison et elles seront chauffées grâce à la chaleur dégagée par ces “ordi-radiateurs”. Ces ordinateurs seront utilisés par des centres de recherche, tels que les Universités ou des centres comme le CERN. En contre partie, ces centres de recherche s’engagent à payer votre facture de chauffage. En effet, il faut savoir que normalement, dans ce genre d’utilisation très soutenue, les ordinateur sont placés dans des frigos tellement ils dégagent de la chaleur. C’est donc une “win-win” situation. Les entreprises économisent par ce procédé et elles paient seulement la consommation des ordinateurs et du frigo. Alors que de nos jours, elles paient pour alimenter les ordinateurs, ainsi que pour les refroidir. Ce projet est donc un projet à la fois écologique ainsi que communautaire. Je pense que l’avenir de ce processus est très prometteur. Et un jour, qui sait, nos ados geek qui passent la journée entière dernière leurs PC chaufferont nos maisons.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article